Suivre ce blog via Facebook

mercredi 23 mai 2012

Astronomer insists there is a Planet X four times the size of Earth lurking at the edge of our solar system

Je suis désolée, je n'ai pas le temps de traduire.  Quelqu'un peut le faire dans les commentaires?


Distortion to orbits of asteroids beyond Pluto imply mystery planet is tugging at them, claims astronome

The evidence for 'Planet X' - the mysterious hypothesised planet on the edge of our solar system - has taken a new turn thanks to the mathematics of a noted astronomer.

Rodney Gomes, an astronomer at the National Observatory of Brazil in Rio de Janeiro, says the irregular orbits of small icy bodies beyond Neptune imply that a planet four times the size of Earth is swirling around our sun in the fringes of the solar system.

Planet X - perhaps mis-named now that Pluto has been demoted to a dwarf planet - has been widely hypothesised for decade, but has never been proven.

Gomes measured the orbits of 92 Kuiper belt objects - small bodies and dwarf planets - and said that six objects appeared to be tugged off-course compared to their expected orbits.

He told astronomers at the American Astronomical Society on Tuesday that the most likely reason for the irregular orbits was a 'planetary-mass solar companion' - a distant body of planet size that is powerful enough to move the Kuiper belt objects.

He suggested the planet would be four times bigger than Earth - around the size of Nepture and would be 140 billion miles from the sun, or about 1,500 times further than the Earth.

Alternatively an object the size of Mars on an irregular orbit that bought it to within five billion miles of the sun - close to Neptune's orbit - could be the solution.

However, due to the distances involved, it will be tough to for Earthbound astronomers to catch a glimpse of the hypothetical newest member of our solar system.

Even non-planet Pluto is hard to spot thanks to the distances involved.

While other astronomers are on the astronomical fence, they have applauded his methods.
Rory Barnes, from the University of Washington told National Geographic  that Gomes 'has laid out a way to determine how such a planet could sculpt parts of our solar system.

'So while, yes, the evidence doesn't exist yet, I thought the bigger point was that he showed us that there are ways to find that evidence.

'I don't think he really has any evidence that suggests it is out there.'

Hal Levison, from the Southwest Research Institute in Boulder, Colorado, said: 'It seems surprising to me that a [solar] companion as small as Neptune could have the effect he sees.
'[But] I know Rodney, and I'm sure he did the calculations right.'

The previous ninth planet, Pluto, is one of the largest of the Kuiper belt dwarf planets, at some 1,400 miles wide.

It got downgraded by the International Astronomical Union in 2006 for failing to meet all the criteria of a 'planet', namely that its mass is not sufficient enough to clear its orbit of surrounding objects.

Source:
http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2148631/The-hunt-Planet-X-Noted-astronomer-calculates-planet-times-size-Earth-exist-fringe-solar-system.html


 

12 commentaires:

  1. clique droit et faire traduire et hop texte en francais. merci isabelle

    RépondreSupprimer
  2. http://www.youtube.com/watch?v=Da-3K3x9G_8&feature=related

    RépondreSupprimer
  3. La déformation aux orbites des asteroïdes au delà de Pluton impliquent la planète de mystère tire avec effort sur eux, réclame l'astronome

    L'évidence pour la « planète X » - la planète présumée mystérieuse sur le bord de notre système solaire - a pris nouvelle grâce d'un tour aux mathématiques d'un astronome remarquable.

    Rodney Gomes, un astronome à l'observatoire national du Brésil dans le Rio de Janeiro, dit que les orbites irrégulières de petits corps glacials au delà de Neptune impliquent qu'une planète quatre fois la taille de la terre tourbillonne autour de notre soleil dans les franges du système solaire.

    La planète X - peut-être mal nommé maintenant que Pluton a été rétrogradé à une planète naine - a été largement présumée pour la décennie, mais jamais pas prouvée.

    Gomes a mesuré les orbites de 92 objets de ceinture de Kuiper - petits corps et planètes naines - et que six objets ont semblé être tirés avec effort l'au loin-cours dit a comparé à leurs orbites prévues.

    Il a dit des astronomes à la société astronomique américaine mardi que la raison le plus susceptible des orbites irrégulières était un « compagnon solaire de la planétaire-masse » - un corps éloigné de la taille de planète qui est assez puissante pour déplacer les objets de ceinture de Kuiper.

    Il a proposé que la planète soit quatre fois plus grande que mettent à la terre - autour de la taille de Nepture et soient 140 milliards de milles du soleil, ou environ 1.500 fois plus loin que la terre.

    Alternativement un objet la taille de Mars sur une orbite irrégulière qui l'a achetée à au-dessous de cinq milliards de milles du soleil - près de l'orbite de Neptune - pourrait être la solution.

    Cependant, en raison des distances impliquées, il sera dur à pour que les astronomes attachés à la terre attrapent un aperçu du plus nouveau membre hypothétique de notre système solaire.

    Même la non-planète Pluton est dure pour repérer grâce aux distances impliquées.

    Tandis que d'autres astronomes sont sur la barrière astronomique, ils ont applaudi ses méthodes.
    Rory Barnes, de l'université de Washington a indiqué à géographique national que Gomes 'a présenté une manière de déterminer comment une telle planète pourrait sculpt des parties de notre système solaire.

    'Ainsi alors que, oui, l'évidence n'existe pas encore, j'ai pensé que le point plus grand était qu'il nous a prouvé qu'il y a des manières de trouver cette évidence.

    « Je ne pense pas il a vraiment n'importe quelle évidence qui suggère que ce soit dehors là. »

    Hal Levison, de l'institut de recherche de sud-ouest à Boulder, le Colorado, a indiqué : 'Il semble étonnant à moi que le compagnon [solaire] d'a aussi petit que Neptune pourrait avoir l'effet il voit.
    « [Mais] je connais Rodney, et moi suis sûr qu'il a fait les calculs convenablement. »

    La neuvième planète précédente, Pluton, est une des plus grande des planètes de nain de ceinture de Kuiper, à environ 1.400 milles de large.

    Elle a obtenu descendue par l'union astronomique internationale en 2006 pour que n'arriver pas atteigne tous les critères d'une « planète », à savoir que sa masse n'est pas assez suffisante pour dégager son orbite des objets environnants.

    Source :
    http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2148631/The-hunt-Planet-X-Noted-astronomer-calculates-planet-times-size-Earth-exist-fringe-solar-system.html

    RépondreSupprimer
  4. Trop éloignée pour être vue facilement par nos télescopes, il semblerait que la potentielle planète révèle sa présence en perturbant l’orbite de certains objets de la ceinture de Kuiper, d’après Rodney Gomes, astronome à l’Observatoire National du Brésil à Rio. Celui-ci a présenté ses résultats lors d’un meeting de l’American Astronomical Society à Timberline Lodge, Oregon, aux Etats-Unis.



    La ceinture de Kuiper, située au-delà de l’orbite de Neptune, est constituée d’une myriade de petits objets glacés. Pluton, longtemps considérée la neuvième planète de notre système solaire, fait elle-même partie de la ceinture de Kuiper (dont elle est l’un des plus gros objets), avec d’autres planètes naines, catégorie à laquelle elle appartient désormais. Chaque année, des dizaines de nouveaux objets de plusieurs centaines de kilomètres de diamètre y sont découverts.

    Selon les calculs de Gomes, certains des occupants de la ceinture de Kuiper possèdent d’étranges orbites comparées à celles qu’ils sont censés avoir d’après les différents modèles du système solaire.

    Plusieurs explications sont possibles, mais selon Gomes la présence d’une planète massive extrêmement éloignée semble être la plus simple.



    Dans son étude, l’astronome a analysé les orbites de 92 objets de la ceinture de Kuiper, puis a comparé ses résultats à différentes simulations de leur distribution en présence et en l’absence d’une nouvelle planète.

    S’il n’y a aucun monde distant, conclut Gomes, les modèles ne produisent pas d’orbites suffisamment allongées pour six des objets étudiés.



    La taille de l’hypothétique planète est inconnue, mais les possibilités sont nombreuses. Gomes pense qu’une planète de la taille de Neptune, environ quatre fois plus grosse que la Terre et située à environ 260 milliards de kilomètres du Soleil (soit 1500 fois la distance Terre-Soleil à peu près), ferait l’affaire.



    Mais une planète de la taille de Mars (grosso-modo la taille de la Terre) avec une orbite très allongée conviendrait également. Dans ce cas, la planète se trouverait occasionnellement à quelques 8 milliards de kilomètres de notre étoile.

    Gomes imagine qu’il pourrait s’agir d’une planète vagabonde éjectée de son système stellaire et plus tard capturée par l’attraction gravitationnelle du Soleil. Ou celle-ci aurait pu se former beaucoup plus près de notre étoile, avant d’être repoussée dans les tréfonds du système solaire suite à une « partie de billard » cosmique avec d’autres planètes.



    Cependant, prouver l’existence d’une telle planète relève de la véritable performance. Celle-ci pourrait être très sombre. Aussi, les calculs de Gomes ne permettent en aucun cas de déterminer la position de l’hypothétique astre: il pourrait se trouver n’importe où.



    D’autres astronomes sont intrigués, mais il leur en faudra beaucoup plus avant de remonter le nombre de planètes dans notre système solaire à neuf. La plupart ne voient d’ailleurs aucune preuve dans cette analyse, mais reconnaissent volontiers que Gomes a trouvé là un moyen de montrer comment une autre planète sculpterait notre système solaire.

    RépondreSupprimer
  5. complement

    une planète massive pourrait se trouver au fin fond de notre système solaire!
    http://www.wikistrike.com/article-une-planete-massive-pourrait-se-trouver-au-fin-fond-de-notre-systeme-solaire-105673883.html


    article qui tombe en conrrellation avec : http://ashtar.sheran.free.fr/articles/systeme_solaire_venusien/systeme_venusien.htm

    RépondreSupprimer
  6. une distorsion des orbites des astéroïdes au delà de pluton implique qu une mystérieuse planète en est la principale cause, suggère les astronomes

    l' évidence de la planète x, la mystérieuse et hypothétique planète au coffin de notre système solaire a pris un nouveau tournant, grâce aux mathématiques d un astronome réputé.

    Rodney Gomes, un astronome du National Observatory du Bresil a Rio de Janeiro, stipule que les orbites irréguliers de petits corps glaces au delà de Neptune indique qu une planète faisant quatre fois la taille de la terre tourne autour de la bordure de notre système solaire.

    la planète X peut être un nom impropre a celle ci - maintenant que la planète Pluton a retire de la famille des planètes - avait déjà fait largement l'affaire d'hypothèse, mais n'avais jamais été prouvé.

    Gomes a mesuré les orbites de 92 objets de la ceinture de Kuiper - des petit corps et des mini planètes ou planétoïdes - et a affirmé que six objets apparaissait comme attiré et avaient une excentricité dans celle ci.

    Il a dit que au American Astronomical Society ce mardi que la raison la plus probable pour ces orbites irrégulières était la présence d'une masse planétaire compagnon du soleil , un corps distant assez puissant pour faire mouvoir les objets de la ceinture de kuiper.

    il a suggéré que la planète devait être quatre fois la taille de la terre a peu prés la taille de Neptune et se situait a 140 milliards de miles du soleil (210 milliard de km)ou 1,500 fois plus loin de la distance soleil-terre

    alternativement peut être un object de la taille de mars sur une orbite irrégulière amené à prés de 5 milliard de miles ( 7,5 milliards de km du soleil - près de l'orbite de Neptune - pourrait être une solution.

    cependant, due aux distances induites, cela sera rude pour nos astronomes d'attraper la moindre signature de l'hypothétique nouveau membre de notre système solaire

    Même le planétoïdes Pluton est difficile a cibler avec de tels distances.

    pourtant même si les autres astronomes sont confrontés a des obstacles car ils persistent dans leurs techniques actuelles, ils ont applaudis ses méthodes de calculs.

    Rory Barnes, de l University of Washington raconte au National Geographic que Gomes a ouvert le chemin qui permet de déterminer comment une telle planète a pu sculpter des parties de notre système solaire.

    Bien sûr, l'évidence n'existe par encore mais je pense que sa démarche est le meilleur point pour nous montrer qu il existe d'autre moyens de trouver cette évidence

    Je ne pense pas qu il ait véritablement trouve cette évidence.'

    Hal Levison, du Southwest Research Institute dans le Boulder, Colorado, dit: 'cela me semble surprenant qu un compagon solaire aussi petit que neptune puisse avoir les effets qu il voit

    'je connais Rodney, et je suis certain qu il a fait les bons calculs.'

    l ex neuvième planète, Pluto, est l'un des planétoïdes les plus grands de la ceinture de Kuiper, a presque 1,400 miles (2100 km) d envergure.

    Elle a été ramené à un planétoïde par le International Astronomical Union in 2006 pour ne pas respecter tous les critères d'une planète en particulier car sa masse n est pas suffisante pour balayer les objets qui se trouvent sur son orbite et trajectoire

    RépondreSupprimer
  7. Soit les deux possibilités...

    1. une planète éjectée pendant la formation du Système solaire...

    2. une naine brune... car la plupart des étoiles comme le Soleil est en duo.... et jusqu'à date notre Soleil est tout seul.

    RépondreSupprimer
  8. Astronome insiste sur le fait qu'il est une planète X quatre fois la taille de la Terre se cache à l'orée de notre système solaire


    Distorsion des orbites des astéroïdes au-delà de Pluton signifie planète mystère est tirant sur eux, affirme astronome

    La preuve de "Planète X" - la mystérieuse planète hypothétique sur le bord de notre système solaire - a pris un nouveau tournant grâce aux mathématiques d'un astronome noté.

    Rodney Gomes, un astronome de l'Observatoire national du Brésil à Rio de Janeiro, affirme que les orbites irrégulières de petits corps glacés au-delà de Neptune impliquent qu'une planète quatre fois la taille de la Terre est tourbillonnant autour de notre soleil dans les franges du système solaire.

    Planet X - peut-être mal nommée aujourd'hui que Pluton a été rétrogradé au rang de planète naine - a été largement hypothèse pour dix ans, mais n'a jamais été prouvé.

    Gomes a mesuré les orbites de 92 objets de la ceinture de Kuiper - des petits corps et planètes naines - et a déclaré que six objets ont semblé être tiré hors de sa trajectoire par rapport à leurs orbites attendus.

    Il a dit les astronomes de l'American Astronomical Society, mardi, que la raison la plus probable pour les orbites irrégulières était un «planétaire de masse compagnon solaire» - un corps à distance de la taille de la planète qui est assez puissant pour déplacer les objets la ceinture de Kuiper.

    Il a suggéré la planète serait quatre fois plus grande que la Terre - autour de la taille de Nepture et serait de 140 milliards de miles du soleil, soit environ 1500 fois plus loin que la Terre.

    En variante, un objet de la taille de Mars sur une orbite irrégulière qui l'a acheté à un délai de cinq milliards de miles du soleil - à proximité de l'orbite de Neptune - pourrait être la solution.

    Toutefois, en raison des distances à parcourir, il sera difficile pour les astronomes à Earthbound pour attraper un aperçu de l'élément de plus récent hypothétique de notre système solaire.

    Même les non-planète Pluton est difficile à repérer grâce aux distances.

    Alors que les astronomes sont d'autres sur la clôture astronomique, ils ont applaudi ses méthodes.
    Rory Barnes, de l'Université de Washington a dit le National Geographic que Gomes a établi un moyen de déterminer comment une telle planète pourrait sculpter des pièces de notre système solaire.

    "Ainsi, alors que, oui, la preuve n'existe pas encore, je pensais que le . plus le point est qu'il nous a montré qu'il existe des moyens pour trouver que la preuve

    ». Je ne pense pas qu'il ait vraiment aucune preuve qui suggère qu'il est là-bas»

    Hal Levison, du Southwest Research Institute à Boulder, au Colorado, a déclaré: «Il semble surprenant pour moi que [solaire] compagnon aussi petite que Neptune pourrait avoir l'effet qu'il voit.
    "[Mais] je sais Rodney, et je suis sûr qu'il a fait les calculs à droite."

    La planète précédente neuvième, Pluton, est l'un des plus importants de planètes naines Kuiper les ceintures, à quelque 1.400 miles de large.

    Il s'est dégradée par l'Union Astronomique Internationale en 2006 pour avoir omis de répondre à tous les critères d'une «planète», à savoir que sa masse n'est pas suffisante pour effacer son orbite autour de la

    RépondreSupprimer
  9. Peut importe.. Isabelle hihi

    Je regarde partout sur ce sujet depuis 4 ans...
    Tout est différend, presque par allégeance de par qui ils le savent..

    De 1, la NASA déni plus souvent qu'autrement, ou sinon s'explique comme dans ce cas, très explicitement, ou c'est compliqué l'affaire hein.. Oui....

    Tous les chercheurs de presque toutes les religions ont leurs point de vue, et surtout concernant le nom de cette planète,.. pour plusieurs raisons (et languages pour cette planète!!)... apparemment elle revient dans notre axe, et elle est déjà venu, elle revient donc... hum.. oui.. c'est déjà big, rien a bien été, selon notre perfection et enquêtes.. enfin..

    Exemple; allez voir là et on se fera un clin d'oeil dans l'âme.. Oui.. possible, comme les autres religions, écrits.. ont chacun leurs place....... tout cela pour avertir les gens pour ce qui va suivre avec cette planête, ou ses lunes, avec ses cousines, son soleil.... OUI..... !
    Un peut de tout peut être..

    Vive le News Âge, vive les Amérindiens, vive les Peuples Native, vive les Citadins Passé et Futur...

    Tous, un beau défi à relevé, comprendre et apprendre à nager dans cette Univers , presque Cosmique, Humain.. quel nom dont tout cela ?
    Les Vôtres..

    Soyons positif, ça se peut qu'on aie 4 pôles, et quelques dégats avant que les anciens règles leurs problèmes, et après, mais ca, On sera libéré, et de par se fait, une nouvelle énergie soit autant même au niveau physique, les planètes aideront aussi, enfin ceux qui passent et.. ceux qui nous feront remarquer que, autont ceux qui arrivent, Y a du bons, et du mois bon.. reliant notre passé..

    L'avenir, même si on est divisé, on veut Tous Vivre, se Détruire, mais sur la planète Terre, On s'aime...

    On se Souviendra !
    Grâce au Tout, Grâce à Vous... Ne faite pas le fou, N’ayez pas Peur, Parlez vous-en, Souvenez Vous , la Terre est matière matrice qui Vous Reflète, Une Lumière, Notre Mère nous le rappelle, et a un secret, Votre Coeur. Son Secret. Soyez le Meilleur de ce que vous Êtes.

    Merci Tout le Monde, comptez, Souvenez Vous, Ressentez, Aimez..
    Car le Faut.. Vous le reconnaitrez... À Venir !

    RépondreSupprimer
  10. Mais... Ça a été dit dans le passé, cette citation, : Prenez le comme Vous le Voulez.

    Que Tous Fassent sont devoir Spirituel et Matériel pour Seconder son Prochain, dans un état d'Équilibre.

    On se Reconnaitra Ainsi.

    RépondreSupprimer
  11. C'est une naine brune : c'est hercobulus!!!!!!

    RépondreSupprimer
  12. http://www.jheberg.net/download-7330DA72A273-veliterbomb.html

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés