Suivez ce blog via Facebook

mardi 4 juin 2013

L'inde lance un projet de cueillette de données biométriques pour "faciliter l'accès aux services gouvernementaux et contourner la corruption dans la fonction publique"

* Ce programme de recensement biométrique est en cours depuis déjà plusieurs mois, tel que démontré dans les articles ci-dessous.

Le "recensement biométrique" obligatoire en Indes: scan de l'iris, empreintes digitales et photos du visage

300 millions d'Indiens sont fichés et possèdent une carte d'identité nationale (vidéo)

Vous voulez manger?  Soumettez-vous à l'identification biométrique!


Un programme semi-orwellien conçu pour recueillir des données biométriques de 1,3 milliard d'Indiens pourrait devenir un outil clé pour sortir les gens de la pauvreté et les intégrer dans l'économie mondiale pense le fondateur du programme et les autorités du pays.

"Big Brother" a un nom: Nandan Nilekani, entrepreneur et fondateur de l'entreprise Infosys,  aujourd'hui président de l'Autorité d'identification unique de l'Inde - un organisme qui recueille les empreintes digitales et l'iris de tous les résidents indiens et qui se voient attribuer un numéro d'identification unique lié à une base de données accessible aux autorités.  

Selon Nilekani, des dizaines de millions de gens sont nés sans un certificat de naissance ou sans inscription officielle leur permettant d'accéder à des services et à certains privilèges de l'État.  Mettre les données dans le registre permettra de briser le monopole des fonctionnaires pour une meilleure distribution des choses, dont les subventions alimentaires et les carburants [La logique inversée: "Big Brother" au service de l'individu!].   Une fois qu'une personne se trouve dans la base de données, son identité peut être vérifiée dans tous les bureaux du gouvernement et les montants dont elle a droit sont automatiquement transférés dans un compte bancaire.  Cette procédure réduit les possibilités de corruption.  

Le système mis en place enregistre 1 million de personnes par jour et plus de 300 millions ont déjà été enregistrées.  Le but est d'avoir la moitié de la population dans la base de données dans un an environ. [ce chiffre n'est pas exact considérant les articles publiés en 2012].  

Source:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés