Suivez ce blog via Facebook

samedi 19 mars 2016

Suivi concernant les mesures radioactives prises au Québec au cours des derniers mois, atteignant un pic inquiétant de 522 CPM (au sol) à l'automne 2015

Carlos Ramirez a été le sujet d'un article du journal La Presse en février dernier après qu'un journaliste scientifique se soit intéressé à ses recherches, exhaustives et rigoureuses, sur la radioactivité. Des scientifiques, dont un physicien nucléaire et un responsable du département de surveillance des radiations à Santé Canada, ont été interrogé par le journaliste et ils ont commenté les résultats recueillis par Carlos (voir le lien en bas de page).

Depuis 4 ans, Carlos a fait l'acquisition d'équipements professionnels pour mesurer les taux de radiations dans la région de Québec. Au départ, son objectif était d'observer si les radiations provenant de Fukushima allaient atteindre le continent nord-américain. Il a donc procédé à une cueillette de données empiriques sur une période de plus ou moins 4 ans. 

C'est à partir de l'automne 2015 qu'il a remarqué une hausse significative des mesures radioactives, qui dépassent largement le niveau d'alerte de 100 CPM admis par le Radiation Network. La documentation explique que des taux qui dépassent les 100 comptes par minute (CPM) sont rares et que la dangerosité de l'exposition à ces "fortes" doses dépend du temps d'exposition et de la période radioactive (demi-vie de l'isotope). Il important de noter que la mesure de 100 CPM au sol est plus "alarmante" que 100 CPM à un mètre du sol puisque plus on s'élève dans les airs et plus les taux de radiations sont élevés. Carlos explique ces nuances ainsi que les niveaux de dangerosité des ondes alpha, bêta et gamma.

Dans la vidéo qui suit, Carlos nous offre une explication sur sa méthodologie, il nous présente ses outils de travail et nous offre quelques notions de base en matière de mesures radioactives. Il nous présente par la suite la somme de son processus de cueillette de données, toujours en cours, à l'aide de graphiques.

Depuis 2014, on peut observer une élévation de la radioactivité comparativement aux années précédentes. C'est à partir du printemps 2015 que les pics (de plus de 100 CPM au sol) sont de plus en plus fréquents et de plus en plus élevés. Notez que les mesures sont prises sur une période de 10 minutes et non pas en lecture directe pour ainsi obtenir une donnée plus stable:

148,7 cpm (avril 2015)
150,5 cpm (juin 2015) 
185,6 cpm (juin 2015)
237,8 cpm (septembre 2015)

Le 13 novembre 2015, le lecteur a affiché 522,9 CPM au sol sur une période de 10 minutes! 

Carlos propose des hypothèses qui peuvent expliquer cette montée des radiations, mais de façon prudente bien sûr.


Parution d'un article dans le journal La Presse du 14 février 2016 à propos des observations de Carlos Ramirez, soit son rapport des mesures de radioactivité: Santé Canada (division de la surveillance des radiations) et un docteur en physique nucléaire confirment les observations de Carlos pour ensuite les réfuter: une "patate chaude" pour les autorités gouvernementales?

2 commentaires:

  1. Ce qui explique le très haut taux de cancers à Québec...

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup pour le partage Isabelle. Tu as très bien résumé le dossier :-)
    Je t'envoie le fichier par courriel pour que tu puisses partager en images. J'attendais un peu pour que les gens visionnent la vidéo explicative en premier.

    RépondreSupprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés