Suivez ce blog via Facebook

dimanche 18 octobre 2015

Les scientifiques du CERN croient pouvoir accéder à des univers parallèles lors d'une nouvelle expérience qui doit être menée cette semaine avec le collisionneur à hadrons

* 'Something may come through' dimensional 'doors' at LHC
http://www.theregister.co.uk/2009/11/06/lhc_dimensional_portals/

Le collisionneur à hadrons sera opéré à des niveaux d'énergie jamais atteints jusqu'à maintenant et ce, dans le but de détecter ou de créer des trous noirs miniatures. 

Le modèle prédit que les trous noirs peuvent se former au niveau d'au moins 9,5 TeV dans six dimensions et de 11,9 à 10 TeV dans des dimensions énergétiques.


3 commentaires:

  1. Une chose est certaine..Pour avoir autant investit dans ce projet, il fallait que des gouvernements aient des indices sur ce qu'ils y avaient a découvrir.Le Bosson est une façade,un l'heure d'opinion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dédé Julien, tu as raison que sur un seul point. Oui, les gouvernements qui investissent sur les recherches du CERN savent très bien ce qu'ils font.
      Pour continuer, sais tu ce que le CERN nous a déjà apporté comme innovations technologiques ?
      Je ne le pense absolument pas alors je vais t'instruire...
      1èrement il a inventé le téléphone portable...
      2èmement Internet.


      Ça doit te trouer le cul mais c'est la pure vérité !!!

      Enfin, concernant le boson et non le bosson... Voici pour éclairer tes synapses...

      Le boson de Higgs, aussi connu sous d'autres noms dont celui de boson BEH, est une particule élémentaire dont l'existence, postulée indépendamment en 1964 par Robert Brout, François Englert, Peter Higgs, Carl Richard Hagen, Gerald Guralnik et Thomas Kibble, permet d'expliquer la brisure de l'interaction unifiée électrofaible en deux interactions par l'intermédiaire du mécanisme de Brout-Englert-Higgs-Hagen-Guralnik-Kibble et d'expliquer ainsi pourquoi certaines particules ont une masse et d'autres n'en ont pas[8]. Son existence a été confirmée de manière expérimentale en 2012 grâce à l'utilisation du LHC et a conduit à l'attribution du prix Nobel de physique à François Englert et Peter Higgs en 2013[9].

      Le boson de Higgs, quantum du champ de Higgs, confère une masse non nulle aux bosons de jauge de l'interaction faible (bosons W et boson Z), leur conférant des propriétés différentes de celles du boson de l'interaction électromagnétique, le photon.

      Cette particule élémentaire constitue l'une des clefs de voûte du modèle standard de la physique des particules[10]. La connaissance de ses propriétés peut par ailleurs orienter la recherche au-delà du modèle standard et ouvrir la voie à la découverte d'une nouvelle physique, telle que la supersymétrie ou la matière noire[11].

      Le 4 juillet 2012, le CERN annonce, lors d'une conférence[12], avoir identifié, avec un degré de confiance de 99,99997 % (5 σ), un nouveau boson dans un domaine de masse de l'ordre de 125–126 GeV⋅c-2, qui paraît compatible avec celui du boson de Higgs. L'annonce est suivie, le 17 septembre 2012, par la publication de deux articles dans la revue Physics Letters B[13],[14]. Le 15 mars 2013, le CERN confirme que, selon toute vraisemblance, il s'agit bien du boson de Higgs[15].

      Voilà Dédé Julien, ce soir tu t'endormiras nettement plus intelligent et tu pourras raconter de véritables histoires qui tiennent debout !!!

      À bon entendeur... Salut !!!

      Supprimer

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés